Dohyo

Fabrication d’un Dohyo pour Mini Sumo robot

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Principe

Sur une arène circulaire noir avec une bordure blanche (le Dohyo), 2 robots s’affrontent. L’objectif est de faire sortir l’adversaire de l’arène en le laissant sortir ou en le poussant dehors. Le tout se déroule en 2 manches gagnantes.

Le robot est parfaitement autonome, aucun pilote. Il doit démarrer 5 secondes après l’appui sur un bouton. Sa taille ne peu pas dépasser 10x10cm de surface et une masse de 500 grammes.

Ces règles et la fabrication du Dohyo respectent le règlement de Caliban Belgique. Suite à mes recherches, les règles varient un peu d’une association à l’autre. Lancez donc vos propres recherches.

Fabrication de l’arène

L’arène doit faire 77 cm de diamètre et avoir une bordure de 2,5 cm. Elle doit être peinte en noir mat et la bordure en blanc réfléchissant.

Aucun panneau en stock n’était assez grand pour la réalisation du Dohyo. Aucun problème ! J’utilise la technique du chevillé-collé pour m’assurer que le plateau restera le plus uniforme possible sans risque de se disloquer au moindre choc.

Avec un grand rapporteur d’angle, que j’utilise comme compas. Je trace les 77 cm… et ça passe ! N’oubliez jamais : mesurer une fois, couper deux fois… Ou l’inverse.

Je place le guide de ma défonceuse bien au centre et je me lance dans la découpe. Et première surprise, je n’ai aucune fraise capable de passer le panneau de MDF. Retourner le panneau est difficilement envisageable, je risque de ne pas être parfaitement aligné.

Je dégrossis à la scie sauteuse en serrant l’extérieur pour éviter d’attaquer le panneau.

Grâce à la patience de mon père, on termine la découpe à la scie japonaise.

Après une longue séance de ponçage, de la face et du bord, j’imbibe au pinceau le champ avec un mélange de colle blanche (à bois) et d’eau afin d’empêcher le MDF de trop pomper la future peinture.

Primer, ponçage, primer, ponçage.

Et peinture ! Un noir bien mat pour le centre et un blanc « high-gloss » très brillant pour le bord.

J’ai utilisé le papier-collant de masquage « Tesa Courbes » qui fait exactement la taille de la bordure. Pratique pour peindre la partie noire et ensuite la partie blanche.

Et voila le résultat.

J’ai un peu triché… Quelques petites coulures sont sur la partie noire. J’ai fixé ce souci avec un semblant de Sharpie.

Je vous donne en complément le PDF du reglement du concours par Caliban Belgique.