Réplication d’une pompe péristaltique

Temps de lecture estimé : < 1 minute

La réplication de cette pompe est faite dans le cadre de l’université de Liège et du travail du Botabotlab opéré par un membre du Liège Hackerspace. Le but est dans le titre, prouver la simplicité de réplication de cette pompe péristaltique.

Assemblage

Fonctionnement

k40 LGHS

Installer sa K40

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Choisir l’emplacement de sa découpe laser ou de sa K40 dans le cas présent n’est pas anodin. Plusieurs points importants sont à prendre en compte.

Dans cet article, je vous fais part de mon expérience et de mon avis. Utiliser une découpe laser n’est pas sans risque. Je ne peux être tenu responsable d’un quelconque accident.

Emplacement

Ce schéma du PDF K40 Laser Beginner Insights résume assez bien où et comment installer votre K40.

Votre découpe laser, ne doit pas se trouver sur le chemin d’évacuation en cas d’incendie possiblement déclenché par cette dernière.

Extraction des fumées

Votre machine doit être installée dans un espace disposant d’une évacuation d’air (extraction, fenêtre, …).

L’espèce de ventilateur de salle de bain fourni avec n’est pas des plus efficace, mais suffisant pour commencer. Cela sera un point soumis à une évolution.

L’extraction des fumées ne doit pas se faire n’importe comment.

Si vous envoyez vos fumées dans un système d’extraction/ventilation, vérifiez que le système est capable de le supporter pour éviter un refoulement ailleurs. Pensez également que cela reste des fumées, il y a un risque non-négligeable de dépôt de suie, … dans vos conduites.

Si vous faite le choix de la « fenêtre » (ou d’un trou dans un mur extérieur), essayez d’être le plus proche possible avec votre machine. Dans ce cas, vérifiez que l’extraction ne causera pas de nuisances à vous-même, à vos voisins, ….

Il est possible d’aller plus loin dans l’évacuation des fumées avec une filtration, …. On en reparlera très certainement dans un autre article.

Refroidissement

Le tube de votre découpe laser doit être refroidi par un circuit d’eau. Personnellement, j’ai fais le choix d’un volume d’eau (déminéralisé) conséquent sans refroidissement. Quelques gouttes de javel dans l’eau pour éviter une possible contamination de l’eau.

Il est préférable d’avoir un système de refroidissement, mais sur une K40, je n’en ai jamais eu l’utilité. Renseignez-vous en fonction de votre machine.

Placez le contenant d’eau (ou le système de refroidissement) le plus proche possible de la découpe laser.

Alimentation électrique

L’alimentation électrique de votre découpe laser doit rester accessible dans le cas d’un incident avec la machine. Par exemple, un départ de feu. Vous devez en permanence avoir la possibilité d’éteindre l’alimentation électrique de votre machine.

Si votre K40 propose des fiches électriques à l’arrière, assurer vous de leur mise à la terre et de leur sécurité. J’ai personnellement remplacé les prises par des prises apparentes provenant d’un brico du coin. En cas de doute, utilisez plutôt une multiprise.

Risque d’incendie

Pensez à avoir à portée de main un extincteur adapté. Dans mon cas, en Belgique, j’ai fait le choix d’un extincteur à CO2. Il ne laisse aucun résidu à l’inverse de la poudre, et ne cause pas de dommage comme l’eau avec un additif sur l’électronique et les circuits électriques.

Installez proche de votre découpe laser un détecteur d’incendie. Il est très facile d’en trouver dans un brico ou autre pour une 10aine d’euros. Il permettra de réagir vite ou d’évacuer en cas de départ de feu.

Pour rappel, on ne laisse JAMAIS une découpe laser sans surveillance.


Cet article fait partie d’un dossier. Consulter l’index du dossier K40.

Sources

Visite du Liège Hackerspace

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Malgré que je sois membre et co-fondateur du Liège Hackerspace, je vais essayer de vous dresser un portrait le plus honnête et neutre possible.

Le but de ce type d’article est de vous présenter les lieux que j’ai la chance de visiter (N’hésitez donc pas à m’inviter :D).

Présentation

Le Liège Hackerspace est un hackerspace, constitué sous la forme d’une ASBL en 2016, installée en Outremeuse, entièrement opéré par ses membres bénévoles. Afin de profiter de l’intégralité de son accès et de ses équipements, une simple adhésion à l’association suffit.

L’accès aux formations est public et son prix est libre, l’utilisateur est informé de la valeur de la formation et donne ce qu’il juge adéquat selon la valeur perçue et ses moyens, à sa discrétion.

Modèle économique

Le Liège Hackerspace était basé sur une totale autonomie sans le moindre subside ou sponsor jusqu’il y a peu. Un sponsor pour son infrastructure (serveurs & site) est arrivé, ce qui soulage un brin la trésorerie. Il s’agit de l’hébergeur français Yulpa, qui lance une nouvelle réflexion sur le modèle économique du hackerspace. L’entièreté du loyer et charges est payée par les cotisations, événements, workshops, réponses à des marchés, …

L’économie interne du hackerspace est basée sur le prix libre et la confiance, pas de caisse, … Une urne, et chacun paie en son âme et conscience.

Les plus gros investissements sont faits par crowdfunding auprès des membres et si nécessaire, l’association intervient dans ses moyens pour combler une possible différence.

Le coût annuel de fonctionnement du hackerspace est proche de 15.000 €.

Le lieu

Le LgHs est autonome pour son bâtiment et le partage avec une autre association. Le bâtiment était un mélange de bureaux et d’ateliers où l’on réalisait, par le passé, des prothèses médicales. Le hackerspace est dans l’ancienne partie des ateliers.

Découpe des murs en béton afin d’ouvrir les espaces.

L’intégralité des travaux de rénovation et d’adaptations ont été fait avec l’accord du propriétaire et sur fonds propres du hackerspace.

Fonctionnement

Aucun employé. Par les membres, pour les membres. Le LgHs est une sorte de grosse colloc. La règle du 110% provenant du Revspace est appliquée. 100% pour soi et un peu plus pour la gestion quotidienne. Une visite du Revspace par le NY Resistor est disponible sur leur blog.

Il y a 4 administrateurs au sein de l’association pour la gestion des aspects légaux et financiers. Et une dizaine de membres effectifs ayant le droit de vote aux AG. En dehors des AG, 1 membre = une voix. Chaque membre à la possibilité de devenir membre effectif ou administrateur selon son investissement et/ou son envie.

Documentation et sources

La documentation est toujours le point sensible et la partie la moins drôle dans un projet. Il est difficile de donner ou d’avoir la motivation de rédiger mais la majorité des projets sont plus ou moins documentés sur le wiki par les membres.

L’intégralité du code des projets, configurations des serveurs, … est disponible sur Github.

Quelques projets

Les « gros » projets en cours et/ou collectifs sont :

  • La construction d’une fraiseuse numérique,
  • La construction d’une découpe laser plus grande et plus puissante,
  • Le déploiement de gateways The Things Network sur la région de Liège,
  • Le déploiement d’un réseau de capteurs de qualité d’air et la participation au réseau Luftdaten,
  • La domotisation du hackerspace pour ne plus rien oublier ouvert ou allumé.

Equipement

  • Impression 3D FDM & MSLA,
  • Découpe et gravure laser,
  • Fraiseuse numérique
  • Electronique,
  • Outillage bois,
  • Electroportatif divers,
  • Broyeur (à plastique),

Quelques photos

L’espace Precious Plastic de l’atelier – RecyLab
L’atelier
L’atelier
L’espace projet
L’espace projet
L’espace formation/électronique en mode « covid friendly »
Un petit coin cuisine / bar

Quel futur ?

Le futur est plutôt serein, mais avec quelques zones d’ombres suite à cette période très particulière (Covid).

À plus long terme, le hackerspace cherche à déménager dans un lieu plus grand afin de développer de nouveaux projets et « départements » comme Precious Plastic (Labo Bio, Sérigraphie, …).

Suivre le LgHs