Parcourir la catégorie

Microcontrôleurs

ESP32 Ethernet

ESP32 Ethernet – WT32-ETH01

Photo: seeed studio

J’adore utiliser des ESP8266 ou ESP32 dans mes projets. Mais parfois, je n’ai pas « confiance au WiFi » ou je préfère du câblé. J’ai lancé ma recherche pour ajouter de l’Ethernet à l’ESP32.

Je suis principalement tombé sur 2 solutions. L’ajout d’une breakout board (une carte complémentaire) ou une board ESP32 avec Ethernet avec POE, salade, tomates, oignions,… C’est un peu trop et un peu trop cher pour des petits projets. Comme l’Olimex ESP32-GATEWAY à plus de 20€ ou la TTGO T-Internet-POE à plus de 15€.

Je suis tombé sur le Wireless Tag WT32-ETH01 qui semble être un parfait compromis pour les projets nécessitant un port Ethernet, mais sans POE. Il existe des petits splitters si vous devez alimenter votre projet via le câble réseau. Certains proposent même une sortie USB 5V.

  • ESP32 4MB flash
  • 10/100Mb/s Ethernet (LAN8720A)
  • 2.4 GHz 802.11b/g/n WiFi 4
  • Bluetooth 4.2 & LE
  • 3.3V à 5V
  • 2 x 13 pins breadboard friendly (I2C, SPI & UART)
  • Supporté par Tasmota

La programmation de cette carte doit se faire via ses pins en serial TTL.



Acheter

J’ai commandé chez 3 vendeurs, les 3 boards sont arrivées relativement rapidement. Le prix était entre 6€ et 10€. Seul souci, les headers ne sont pas soudés du bon coté pour mon usage.


Sources

Fabrication de l'enseigne

Enseigne « néon » DIY – ESP8266

Liste des courses


Hack du ruban LED

Neodyme explique parfaitement le « hack » du ruban led Action dans le replay du live Twitch. Le point de complexité est de trouver où couper dans le ruban.

Fabrication

Une fois que l’endroit où couper est trouvé, il suffit de souder l’alimentation + et – et ajouter un fil pour le data. Le – (gnd) en masse commune avec le Wemos. (Voir vidéo ci-dessus).

Dans mon cas ayant pas mal réduit la longueur du ruban, j’ai ajouté un petit module « step-down » pour alimenter le Wemos en 5v et donc d’avoir une seule alimentation pour ce projet.

J’ai imprimé en grand sur plusieurs A4 le logo souhaité pour l’enseigne. Dans ce cas le logo du Liège Hackerspace.

Pour faciliter le pliage de l’aluminium (à refaire, je pense plutôt passer à de l’acier) un « rig » est découpé rapidement à la scie à ruban et adapté pour les différents angles et courbes.

Quelques pliages et ajustements plus tard, place aux rivets et la structure est terminée.

Premier lancement… et un glitch inexplicable qui n’a pu être résolu par le remplacement du Wemos.

Pour la partie software afin que l’enseigne puisse être synchronisée au reste du hackerspace et pilotable via MQTT, j’ai opté pour WLED.

La structure a été peinte en noir mat après un bon dégraissement et le ruban est fixé grâce à des serflexs blancs translucides. L’électronique est sur le châssis dans du ruban noir d’électricien.


Tadaaam!

Photo arduino illustration

Arduino original ou clone

Petit avis personnel en passant, car j’ai souvent cette question sans réelle réponse à apporter. Je ne compte pas, dans cet article, vous donner une réponse « prête à l’emploi », mais plutôt des pistes de réflexions.

Je suis principalement un utilisateur de clone, même si j’abandonne doucement l’arduino au profit des ESP.

Arduino, clone ou contrefaçon ?

Arduino est une plateforme logiciel et matériel, simple à utiliser et open-source. Mais cela n’autorise pas n’importe quoi.

Il est donc parfaitement autorisé d’utiliser les sources pour produire des boards dites « Arduino compatible ».

Le souci, c’est la contrefaçon, la copie pur et simple de la carte jusqu’à son design, impression, …

Cela peut être trompeur et vous pouvez régulièrement tomber sur des copies de mauvaise qualité utilisant des composants moins chers ou retirant certains composants.

La qualité des clones (ne parlons pas des contrefaçons) est très variable.

Il existe de très bons clones vendus en tant que tels. Parfois un petit souci de driver la carte utilisant, pour une raison de réduction de coût, un CH341.

Les clones permettent un accès très bon marché et facile à l’univers des microcontrôleurs.

Pourquoi un vrai Arduino alors ?

Pourquoi alors payer jusqu’à 10x plus cher ma carte ?

Si vous en avez les moyens et l’envie. Acheter un vrai Arduino c’est supporter le développement open-source des cartes, de l’IDE,… Notez aussi qu’Arduino supporte énormément d’événements, l’éducation et autres projets open-source.

Je pense personnellement que sans cette plateforme beaucoup d’entre nous n’auraient pas eu un accès aussi simple à « l’électronique » et aux microcontrôleurs.


Sources & ressources :

Image par Omer Iqbal de Pixabay